Ignorer et passer au contenu

Comment BEDI a commencé – Sanskrit, durabilité et ceintures de sécurité

Dharma ( धर्म ) est un mot sanskrit qui se traduit par « le but de chacun dans la vie ». C'est un mot que le fondateur de BEDI, Inder, répète depuis aussi longtemps que nous nous en souvenons. Nous pensons qu’il y a une raison derrière chaque événement de la vie. Il y a une raison pour laquelle le soleil brille le jour et la lune montre son visage la nuit. Il y a une raison pour laquelle l’inconfort nous permet de perdre notre peau et de nous épanouir pour devenir ce que nous sommes censés être. Il y a une raison pour laquelle nous existons et il y en a une pour laquelle vous aussi. C'est notre Dharma, c'est notre objectif.

Le fondateur de BEDI, Inder, estime que chaque action de sa vie l'a conduit à l'endroit où il a pu créer les studios BEDI. En ce qui concerne le Dharma de BEDI, nous pensons que notre objectif est de travailler avec des matériaux déjà existants et, avec une touche de créativité, de les transformer en œuvres d'art, tout en nettoyant notre planète. Ce faisant, nous sentons que nous accomplissons notre Dharma en prenant soin les uns des autres et de notre planète. Pour célébrer ce Mois de la Terre, nous avons pensé partager un peu les débuts de BEDI et le parcours initial d'Inder consistant à utiliser des ceintures de sécurité recyclées et à les transformer en sangles sur nos sacs.


Où tout a commencé

Inder dit souvent que BEDI est né dans les casses du Québec. En effet, l'inspiration d'Inder est venue de l'idée de concevoir avec des « chutes » ! Ce concept a commencé à germer dans l'esprit d'Inder lorsqu'il a rencontré un homme vivant hors réseau en Ontario. Cet individu produisait des produits à partir de vieux cuir, de plastique et de ceintures de sécurité. Immédiatement, Inder a été époustouflé et est tombé amoureux de l’idée de travailler avec des matériaux qui existaient déjà et de ne pas contribuer davantage au réchauffement climatique. Ainsi, quelques semaines plus tard, il se retrouvait dans une casse au Québec à la recherche de ceintures de sécurité.

Le fondateur de la marque Bedi, Inder Bedi, se trouve à côté d'une vieille voiture dans une casse

Première visite d'Inder à la casse

En 2019, entouré de morceaux de métal et de tonnes de vieux véhicules, Inder allait de voiture en voiture, à la recherche de ceintures de sécurité. En tant que grand cinéphile, Inder compare sa première visite à la casse à une scène de film post-apocalyptique, la combinaison parfaite des films Mad Max, Waterworld et The Book of Eli. Au milieu des bruits hurlants des vieilles voitures et de l’aura dystopique qui l’entourait, Inder s’est senti inspiré. La grisaille de la casse ne le dérangeait pas, car il pouvait imaginer la beauté et le bien qui pourraient en sortir.


Le processus

Maintenant, s'inspirer des ceintures de sécurité vintage des vieilles voitures est une chose, mais sortir la ceinture de sécurité de la voiture et la mettre dans un sac est une toute autre tâche ! On peut dire sans se tromper que c'est tout un processus et qu'il implique de nombreux essais et erreurs. La première étape est la recherche de voiture en voiture, à la recherche de ceintures de sécurité propres. Une fois les ceintures choisies pour chaque voiture, il est temps de démonter l'ensemble, et de dérouler toute la ceinture de sécurité. Ce que vous voyez dans la voiture n'est qu'une partie de la ceinture de sécurité – il y a beaucoup plus de longueur cachée, dans ce qu'on appelle l'assemblage. Pour retirer les ceintures de sécurité, quelques outils, notamment un pied-de-biche, un ciseau et des couteaux puissants, sont nécessaires. Une fois toutes les courroies sélectionnées, il est temps de procéder à un nettoyage en profondeur, qui consiste à faire passer toutes les courroies dans une machine à laver spécialisée. En 2019, l'ensemble du processus visant à comprendre comment coudre les ceintures de sécurité sur nos sacs a duré environ six mois, avec la casse de plusieurs aiguilles à coudre ! Grâce à tout l'apprentissage et le désapprentissage liés à l'utilisation de ceintures de sécurité recyclées dans nos sacs, nous avons développé d'excellentes relations avec des artisans qualifiés qui nous ont rejoint dans notre voyage. L’une des choses les plus merveilleuses de la production locale est de travailler avec des personnes qui partagent le même objectif : contribuer à une mode lente qui contribue à nettoyer notre environnement.

Des sacs fabriqués avec des sangles de ceinture de sécurité sont suspendus à une clôture dans une casse

Le Mois de la Terre est chaque mois

Chez BEDI, nous croyons fermement qu’il faut jouer notre rôle en prenant soin de cette belle planète sur laquelle nous avons eu la chance de vivre. Même si avril fait partie du Mois de la Terre, nous pensons que nos actions quotidiennes devraient nous permettre de réfléchir profondément à notre lien avec la Terre Mère.


Voici quelques mesures que nous faisons régulièrement pour contribuer à prendre soin de notre planète…

  • Utiliser autant que possible les transports en commun, le vélo et la marche. Ce faisant, nous pouvons réduire la quantité d’émissions de gaz à effet de serre. Les GES sont des gaz rejetés dans l’atmosphère par certaines activités comme le transport et la production d’électricité. En utilisant les transports en commun, nous réduisons la quantité de GES circulant dans notre environnement et contribuons ainsi à lutter contre la crise climatique.
  • Investir dans des vêtements fabriqués de manière éthique. Selon une étude menée par Earth.Org, 92 millions de tonnes de vêtements sont jetées chaque année dans les décharges, ce qui contribue encore davantage au réchauffement climatique. Pour changer, essayez d’acheter des vêtements fabriqués de manière durable ou faites du shopping vintage !
  • Apprenez-en davantage sur la crise climatique. Comme on dit, la connaissance, c'est le pouvoir ! Nous pouvons apprendre beaucoup en regardant des documentaires ou en lisant des livres sur l'environnement, puis en appliquant ces informations en apportant des changements dans notre vie quotidienne.
  • Incluez davantage de repas à base de plantes dans votre alimentation. Les industries de la viande et des produits laitiers jouent un rôle important dans les émissions de gaz à effet de serre. En diversifiant son alimentation et en mangeant davantage de repas végétariens, nous pouvons diminuer considérablement les émissions de GES.

Inder Bedi se promène dans une casse par une journée ensoleillée

Sources:

Panier

Votre carte est actuellement vide.

Commencer à magasiner

Sélectionnez les options